Comme chaque année, vous trouverez, ci-dessous, quelques-uns des commentaires que nous avons sélectionnés pour vous et récoltés, tels quels, dans le cadre d’enquêtes de satisfaction client.

Amis poètes

“Vue sur parking et Conforama… où sont le ranch et les plaines à perte de vue?”

“Une lumiere dans un monde brutal et froid ; Un phare dans une mer de batiments industrielle. Plus qu’un repas, votre établissement, c’est des souvenirs, une tranche de vie.”

“Un ouragan de gentillesse, tourbillon de professionnalisme et un cyclone de bonheur cet endroit.”

“Allez l’OM !!”

 

Vous avez dit sexiste?

“C’est très bien d’avoir mis une femme à l’accueil, en plus elle fait moins de commentaires qui sont stressants que son collègue masculin…”

“La fille à l’accueil est juste géniale. Souriante, jolie, elle connais son métier…très étonnant pour une fille.”

 

Et l’amour dans tout ça?

“La serveuse ne donne pas son numéro de téléphone”

“La jupe des serveuses pas assez courtes”

“Amoureuse de l’excellence. Ainsi je le suis d’Antoine et Jean-Paul pour leur travail perfectionniste.”

“Les serveurs sont moches”

“En plus d’être très beau, vous êtes très sympa, pour ne pas dire très gentil. Un petit mot quand même sur votre professionnalisme hors du commun. Hâte de vous voir à nouveau.”

 

Un peu trop exigeants?

“Trop de bruit. Stop aux enfants!”

“Le sel est tombé trop vite.”

 

Problème de ponctuation peut-être

“On peut même pas changer nos bébés affreux.”

 

Ou de grammaire

“Très bien service encore, je reviendra”

“Attention a ne pas sous estimer nos caractaire sociaux. Une voiture coutes tres chers quand ton gangne le snig.”

 

Ou de…autre chose

“Je ne comprends pas que le technicien se permet de démonter des organes sans consultation du client.”

 

De la salade? Vraiment?

“Trop de salades verte dans les salades.”

“Trop de salade tue la salade.”

 

Autre

“Le jeune serveur était très sympa (celui avec l’éclair sur le poignet) , pas de musique de Johnny Hallyday”

“Bonjour Je ne supporte pas ces notations à tout va qui ont fait suffisamment de dégât à l’école sans qu’on soit obligé de les transposer dans le milieu professionnel!”